Si on jouait ?

Jouer ? A quelques jours de Noël ? Dans l’agitation générale ? … C’est une plaisanterie !
Non, pas du tout, c’est justement le moment, exactement le moment ! Parce que nous sommes dans cette agitation !
L’organisation des fêtes de fin d’année n’est pas chose facile, qui s’occupe de quoi ? Où va-t-on loger les invités ? Quel cadeau choisir ? Vous connaissez tout cela sans doute, et nous arrivons bien souvent, le jour de Noël épuisé(e) par toute cette course.

Alors, aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’un petit garçon, que j’ai vu récemment.
Il a trois ans et demi, et bien souvent, les enfants sont pleins de bons sens.
Il répète, à qui veut l’entendre, lorsqu’il y a un truc qui cloche, un objet qui tombe… bref,
les petits désagréments du quotidien : « c’est pas grave » avec un joli sourire !
Que répondre à cela, si ce n’est avec un sourire 🙂
Et, du haut de ses trois ans, il a bien raison. Les petits aléas du quotidien ne sont pas graves !

Et si, dans les prochains jours nous nous amusions à jouer ce jeu du « ce n’est pas grave, finalement ! » ?

Certains penseront peut-être que l’on ne vit pas au pays des Bisounours, ce n’est pas cela ; c’est ne pas laisser  les petites contrariétés du quotidien nous gâcher la journée.
C’est garder une vue d’ensemble sur votre parcours et voir le positif.
C’est regarder le chemin parcouru en 2016 et se rendre compte « Wouaw ! en effet depuis janvier dernier tout cela a été accompli ! ‘
C’est remercier pour tous les bienfaits dont nous avons bénéficié.
En fait, on a toujours le choix. Le choix de se laisser embarquer par la contrariété ou ne pas se laisser embarquer.
Se laisser embarquer nous savons tous comment cela se passe : on rouspète, on se plaint, c’est la faute de la terre entière et je suis une pauvre victime.
Ne pas se laisser embarquer demande une décision. Ok, je mets sur pause. Et je regarde comment laisser la solution apparaître : un coup de fil, une idée, une intuition. Vous n’êtes pas obligé(e) de me croire, mais je vous invite à tester la prochaine fois qu’un désagrément se présente à vous !

J’ai lu récemment qu’il y a dans la Bible huit cents passages où Dieu nous invite à nous réjouir et à être content(e).
Les professeurs sont formés à répéter un certain nombre de fois la leçon à leurs élèves, mais là, huit cents fois c’est pas mal tout de même !
Cela pourrait être un thème pour l’année 2017 : cultiver la gratitude !
Faire ce choix là, dès aujourd’hui, va déjà faire son chemin, et vous vous rendrez compte au fil des mois que les petites bricoles du quotidien vous incommoderons de moins en moins.
Sur ce, je vous souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année !
Je suis en train de préparer 2017 et je vous en parle très prochainement !
Belles réussites à toutes et à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*