3ème idéal de Reiki : la gratitude

« Juste pour aujourd’hui, je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, j’honore mes parents, mes professeurs et mes aïeux »
Mikao Usui nous encourage à appliquer au fil des jours ce 3ème idéal de Reiki : la gratitude. Dire Merci, encore et encore.

Il faut bien admettre que nous avons souvent tendance à nous focaliser sur le verre à moitié vide, ou à voir ce qui ne va pas. Choisir dans un premier temps à prendre conscience de tout ce qui va bien dans notre vie nous demande un petit effort. Il est bien plus facile de râler et de rouspéter, n’est ce pas ?

Mes bénédictions

« Je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions ». Nombreuses bénédictions : sommes nous conscients de tous les bienfaits qui nous accompagnent au quotidien ? Bien souvent, nous prenons ces bénédictions comme acquises, en n’imaginant pas une seconde ne pas les avoir. Je parle là d’avoir un toit, un travail, une famille, la santé, un bel environnement de vie…, et nous allons râler à propos de la voiture devant nous qui n’a pas démarré assez vite à notre goût lorsque le feu est passé au vert !
Lorsque nous croisons une personne handicapée, l’espace d’un instant, nous nous disons : j’ai quand même de la chance, je ne suis pas comme ça. Et pourtant, les personnes avec un handicap nous apprennent une foule de choses. Elles savent, bien souvent, apprécier la valeur de ce « qui fonctionne ».

Pour apprécier votre vie au fil des jours, il suffit de peu. Peu dans le sens « effort à faire », mais beaucoup pour votre bien être.
Dire Merci, intérieurement lorsque vous voyez un beau paysage, par exemple. Ou la spontanéité d’un enfant qui vous fait sourire.
Dire Merci, en parlant à la caissière qui est au super marché, dire Merci à la personne qui vous laisse passer dans une circulation dense… etc
Les occasions sont nombreuses. Grâce à cela nous allons cultiver une autre manière de vivre, jour après jour.

Mes parents, mes professeurs, mes aïeux

« J’honore mes parents, mes professeurs, mes aïeux ». Sujet un peu délicat, parfois, pour certains d’entre nous. L’enfance ou l’adolescence n’était pas toujours un long fleuve tranquille. La manière dont nous avons été élevés nous a parfois déplu, voir mis en colère. Nous ne comprenions pas pourquoi les réprimandes, les punitions, et tout ce qui les accompagnent.
Certes.

Même si ce sont nos parents ou nos professeurs, ce sont avant tout des êtres humains, avec leurs qualités et leurs défauts. Et pour moi, ils font toujours de leur mieux en fonction de leur histoire. Même si nous avons été blessés, la personne que nous sommes aujourd’hui s’est forgée en fonction du vécu que nous avons eu.

Cet aspect nous amène à aller vers un apaisement intérieur, qui demande parfois du temps pour être présent au quotidien. Accepter ce qui est, accepter qui on est et que notre histoire n’est celle de personne d’autre.

Qu’est ce que je fais avec tout cela ?

Je remercie et j’avance sur mon chemin. Celui que je choisis en me respectant et en m’écoutant. Je laisse aussi les autres avancer sur leur chemin, avec bienveillance.
Ce 3ème idéal vient compléter ce qu’on a déjà vu : « Je me libère de toute préoccupation » et « Je me libère de toute colère » respectivement 1er et 2ème idéal de Reiki.

Les différents sujets sont vastes, c’est pourquoi nous en parlons en détail lors du stage 1er degré Reiki

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions : martine.freyburger.coach@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*